Calendrier

« Novembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930 

repetitrice

repetitriceRéflexions sur la pédagogie et le soutien scolaire. Pour une école citoyenne et solidaire.

Blog

Catégories

Fils RSS

Contact

Derniers billets

Compteurs

Actualités pédagogiques

Blogs pédagogiques

Ressources pour le soutien scolaire

Outils pour blog/informatique

Citoyenneté

All the world's a stage,
And all the men and women merely players,
They haver their exits and their entrances;
And one man in his time plays many parts.

W. Sh.

Copinage

troubles du calcul

Par repetitrice :: mardi 07 février 2006 à 23:08 :: lectures récentes


  • Anne Van Hout, Claire Meljac (Eds) (2001) Troubles du calcul et dyscalculies chez l'enfant, Paris : Masson

Comme le laisse présager son titre, un ouvrage technique et scientifique. Répond essentiellement à la question : qu'est que la neuropsychologie peut nous apprendre du pourquoi et du comment des troubles du calcul ? En empruntant ce livre, j'avais espéré trouver des idées pour des remédiations mathématiques, ce qui n'est pas vraiment le cas ici.

J'ai néanmoins appris des choses utiles - comme par exemple que la recherche et le nombre d'ouvrages édités sur la dyscalculie est beaucoup plus restreint que ceux existant sur la dyslexie – ou que, contrairement à ce que croyait Piaget, la compréhension des mathématiques n'est pas la conséquence d'un développement linéaire mais plutôt de compétences disjointes qui peuvent éventuellement se compenser en cas d'incapacité à acquérir l'une d'elle (plutôt une bonne nouvelle dans l'optique de la remédiation).

Le livre contient par ailleurs la présentation d'un test neurocognitif d'évaluation de l'apprentissage du nombre et du calcul (p. 195-200) ainsi que celle de l'ECPN (épreuves conceptuelles de résolution des problèmes numériques)(p. 338-344), épreuves conçues pour évaluer comment l'enfant constate, compare et crée des écarts etc. Très efficaces pour évaluer précisément où se situent les difficultés d'un enfant vis-à-vis des mathématiques élémentaires. JE PRENDS, ça c'est sûr !


Le dernier chapitre, intitulé « Le diagnostic, et après ? Remédiations et prises en charge », a également retenu mon attention. Claire Meljac dresse le constat de l'insuffisance des remédiations en mathémathique : une « désorganisation générale du paysage », sans pratique ni doctrine constituée, sans praticien spécifique officiellement reconnu par des diplômes autonomes, le règne des « bricolages », certes parfois inspirés, mais « sans assises scientifiques universellement admises ». Voilà qui est fâcheux. Sa conséquence : «le constat de trouble une fois effectué, l'enfant en difficulté, comme sa famille, sont le plus souvent abandonnés à eux-mêmes avec, pour tout viatique, des conseils d'ordre général qui ne sauraient en aucun cas suffire. La situation a d'autant moins de chances d'évoluer rapidement que, faute d'information, les demandes des parents et les plaintes des « apprenants » demeurent extrêmement vagues, que les troubles du calcul deviennent, en perdurant, assez peu amendables et qu'aucune intervention spécialisée – (..) n'est véritablement prévue dans l'organisation de l'éducation ou de la santé »(p. 347).

L'auteure passe cependant en revue les quelques offres de rémédiation existante, ce qui est évidemment très utile pour de futures recherches bibliographiques.


"Si j'ai été capable de voir plus loin, c'était seulement parce que je me tenais sur les épaules de géants." (Isaac Newton)

Trackbacks

Pour faire un trackback sur ce billet : http://soutienscolaire.zeblog.com/trackback.php?e_id=15907

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo :


Email (facultatif) :


Site Web (facultatif) :


Commentaire :