Calendrier

« Septembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930 

repetitrice

repetitriceRéflexions sur la pédagogie et le soutien scolaire. Pour une école citoyenne et solidaire.

Blog

Catégories

Fils RSS

Contact

Derniers billets

Compteurs

Actualités pédagogiques

Blogs pédagogiques

Ressources pour le soutien scolaire

Outils pour blog/informatique

Citoyenneté

All the world's a stage,
And all the men and women merely players,
They haver their exits and their entrances;
And one man in his time plays many parts.

W. Sh.

Copinage

histoire/géo : hypothèse de travail (2)

Par repetitrice :: lundi 25 septembre 2006 à 14:00 :: ressources pédagogiques

2ème hypothèse

 

Je me demande dans quelle mesure c'est pas la compréhension/mémorisation qui foire, mais plutôt le niveau de français.

 

D'où ma seconde hypothèse de travail :

- la remédiation en histoire/géo est plus efficace si elle tient compte de l'illétrisme d'un certain nombre d'élèves.

J'ai longtemps raisonné en terme de compris/pas compris, révisé/pas révisé, mais je suis amenée à réviser cette position. Certains élèves loupent totalement une évaluation en histoire/géo alors qu'on croyait qu'ils étaient fin prêts à la passer.

 

Comment contourner l'obstacle dressé par l'illétrisme ?

- prêter une attention particulière au manuel dans lequel étudie le/la jeune ; si nécessaire et si c'est possible, recopier avec lui/elle ce qu'il a à apprendre ;

Dans un souci très respectable de rendre attractif la matière présentée, les pages des manuels d'histoire/géo sont souvent constitués d'illustrations, de fac similé de documents d'époque, d'encadrés etc. etc.
Pour avoir des personnes illetrées dans mon entourage proche, j'ai constaté qu'elles ont beaucoup plus de difficulté à lire tout ce qui est "discontinu" et à retrouver de l'information qui est "éparpillée". Cela ne veut pas dire que les manuels sont mauvais, mais il vaut sans doute la peine, pour les élèves en grande difficulté de lecture, de passer ensemble en revue les différents éléments de la page en réfléchissant par oral à quel statut leur attribuer.
Je me suis rendue compte tardivement à quel point, pour une personne illetrée, une interruption dans la lecture constitue un problème. Si elle a levé les yeux du texte, elle se met à chercher longuement là où elle s'était interrompue. C'est donc aussi une interruption dans sa concentration. Tout ce passe comme si elle devait refaire la quasi intégralité du travail cognitif qu'elle avait entamé
.

- avoir recours aux questions à choix multiple (QCM) pour tester les connaissances

Les QCM n'ont rien de simple ou de simplificateur. On ne réussit pas "par chance" aux QCM. En revanche, ils ont l'avantage que la personne illetrée n'est pas obligée de mettre en mot sa pensée. Parce que l'illétrisme, ce n'est pas seulement un problème de lecture, c'est aussi, et c'est beaucoup, un problème pour produire soit même un texte écrit.
Un test d'histoire/géo en QCM, c'est la possibilité d'offrir à des personnes illetrées une chance réelle de réussite. Or qui dit réussite dit motivation et estime de soi renforcée et appétence à apprendre..l'histoire/géo et lire et écrire d'autre part.

3 ou 4 questions en QCM parmi des questions en format "usuel" permet également à un(e) enseignant(e) de détecter rapidement si il existe un problème d'illétrisme dans sa classe. Si c'est le cas, on devrait obtenir significativement plus de réussite aux questions QCM qu'aux autres.

- exercer en classe la production de texte écrit relatif à l'histoire/géo.

Tant il est vrai que c'est en forgeant qu'on devient forgeron...

Trackbacks

Pour faire un trackback sur ce billet : http://soutienscolaire.zeblog.com/trackback.php?e_id=81320

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo :


Email (facultatif) :


Site Web (facultatif) :


Commentaire :