Calendrier

« Novembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930 

repetitrice

repetitriceRéflexions sur la pédagogie et le soutien scolaire. Pour une école citoyenne et solidaire.

Blog

Catégories

Fils RSS

Contact

Derniers billets

Compteurs

Actualités pédagogiques

Blogs pédagogiques

Ressources pour le soutien scolaire

Outils pour blog/informatique

Citoyenneté

All the world's a stage,
And all the men and women merely players,
They haver their exits and their entrances;
And one man in his time plays many parts.

W. Sh.

Copinage

salade mathématique

Par repetitrice :: lundi 25 septembre 2006 à 0:04 :: ressources pédagogiques

200 + 100 = ? 300

300 + 100 = ? 400

On continue : 400, 500, 600, 700, 800, 900.

Puis 900 + 100 = ? 1'000 et

1'000 + 100 ? 2'000 (sic)

et 2'000 + 100 ? 3000 (resic!)

Oups ! Que voilà une belle salade mathématique ! Des élèves en grande difficulté scolaire me l'ont servie, des élèves plus jeunes aussi.
Pour se dépêtrer, je propose de travailler de la manière suivante :

1ère étape :

on présente à l'enfant des réglettes (ou dessins) de tailles différentes, chaque réglette correspond à une unité différente,

  1'000

100

10

et l'enfant doit construire un chiffre à partir de ce matériel. Par exemple :


Ici, on a donc le chiffre 1'230.

2ème étape :

On construit soit-même de cette manière un chiffre, puis on enlève un de ces éléments (ou en un rajoute) et on lui demande à quoi correspond cette manipulation.

Dans notre exemple, enlever un rectangle rouge équivaut à soustraire 1'00, ajouter un rectangle violet équivaut à ajouter 100, .etc, etc.

Selon les cas, cela vaut la peine de faire écrire à l'élève le calcul ainsi réalisé.

3ème étape : on donne à l'élève des calculs à faire en lui disant qu'il/elle peut s'aider des réglettes si il/elle veut.


Personnellement, j'ai obtenu de bons résultats avec cette manière de procéder. Dans un premier temps, je privilégie toujours l'oral parce que l'oral ne  laisse pas de trace . Avec des réponses données par oral, l'élève n'a pas sous les yeux l'ensemble de ses erreurs. Du coup, ses erreurs ne sont pas surlignées. Ça favorise l'émergence d'une sorte de « conversation scientifique », où les erreurs ne sont qu'une étape vers la résolution du problème.
Si l'élève reste malgré tout focalisé sur ses difficultés, je me replie sur ma stratégie passe-partout : je lui demande de manipuler lui/elle les réglettes et c'est moi qui «traduit ». Ce faisant, je verbalise ce que je fais. Ex : "ah, tu as enlevé deux carré rouge et un rectangle violet, bon, il faut que je sépare bien les centaines et les milliers..bon.les carrés rouges, c'est les milliers, alors là, c'est 2'000 et puis les rectangles violets, c'est les centaines..comme tu en as enlevé un, alors ça fait 100, ..bon alors alors...en tout tu as enlevé 1'200." Je commence par donner uniquement des réponses justes. Selon le niveau de compréhension ou non de l'élève, je peux aussi donner des réponses fausses et je dis par ex : « Si je disais que tu disais que ça fait tant, est-ce que tu serais d'accord ? Oui, pourquoi ? »

NB : Les réglettes, je les ai achetées dans un magasin de jouet. A la base, elles sont prévues pour étudier plutôt les fractions. Le système des réglettes est vieux. Ma grand-mère, qui avait été institutrice pour l'école enfantine, en avait tout un tas, dans de très belles couleurs et em 3 D. On s'en servait pour construire des tours.

Trackbacks

Pour faire un trackback sur ce billet : http://soutienscolaire.zeblog.com/trackback.php?e_id=84080

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo :


Email (facultatif) :


Site Web (facultatif) :


Commentaire :